Bernard Soulier ne photographie pas, il s’étonne.
Bernard Soulier n’illustre pas, il révèle.
Bernard Soulier n’expose pas, il s’esclaffe.

Et il s’agit bien là d’un tour de force car l’outil limite, le support écrase, le thème taurin mystifie…

…Bernard Soulier vit la photographie comme une gigantesque bacchanale qui laisserait ça et là des traces ineffaçables, fortuites, furibondes, parcellaires, comme le fait dans une mémoire d’enfant, le caravansérail de l’imagerie enfantine. Bernard Soulier est si prompt à toucher notre âme d’enfant qu’un jour, dans quelque situation que ce soit, il suffira de prononcer son nom pour imaginer la photo qu’il ferait.

Extrait du texte de Gaby Reynaud.
Catalogue de l’exposition de Bernard Soulier à la Galerie des Arènes de Nîmes.

Pour visiter le site de Bernard Soulier

cliquez ici !

joselito

Vers le portfolio de Bernard Soulier

Clic !!!